Un nouveau centre chirurgical MSF renforce l’accès aux soins d’urgence

Médecins Sans Frontières (MSF) inaugure officiellement son nouveau centre de référence de chirurgie d’urgence traumatique, orthopédique et viscérale dans le quartier de Tabarre, à l’est de la capitale.

Appelé « Nap Kenbe », littéralement « on se maintient » en créole, ce centre de référence chirurgicale est la troisième structure prodiguant des soins d’urgence inaugurée par MSF à Port-au-Prince depuis le séisme du 12 janvier 2010, et le quatrième dans le département de l’Ouest. Commencés en 2011, les travaux ont pris fin en février dernier.

D’une capacité de 107 lits, le centre Nap Kenbe prend en charge les personnes victimes de traumatismes accidentels ou de violences. « Aujourd’hui MSF soutient le ministère de la Santé publique et de la population avec 600 lits d’hôpital en Haïti pour des soins d’urgences. Cela reste largement insuffisant mais demeure néanmoins une avancée », déclare Gaëtan Drossart, chef de mission MSF.

Dans un contexte où 75 pour cent de la population vit sous le seuil de pauvreté et où les structures de référence sont largement insuffisantes, ce nouveau centre ouvert par MSF vient améliorer l’accès aux soins chirurgicaux pour la population de l’agglomération de Port-au-Prince. « Alliant professionnels haïtiens de la santé et un matériel de haute technicité, le centre Nap Kenbe délivre des soins de qualité alors que beaucoup d’Haïtiens n’ont pas accès à des soins d’urgence en traumatologie », ajoute Gaëtan Drossart. « Au moment où le gouvernement et les donateurs travaillent à la reconstruction de ce pays, il est primordial que les autorités haïtiennes pallient l’insuffisance de soins médicaux vitaux de qualité et accessibles pour une population largement démunie. »

Suite à des catastrophes naturelles ou des situations de crise, MSF a ouvert ses premiers programmes d’urgences en Haïti en 1991. Au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010, MSF a lancé la plus grande intervention d’urgence de son histoire.

Aujourd’hui, MSF délivre notamment des soins d’urgence à Port-au-Prince où elle a mis en place trois projets. Le centre d’urgence dans le quartier défavorisé de Martissant et l’hôpital de Drouillard à proximité du bidonville de Cité Soleil viennent en aide aux personnes victimes de violences et d’accidents. Dans un contexte où la mortalité maternelle est très élevée, MSF a aussi mis sur pied à Delmas un centre de référence pour les urgences obstétricales. MSF intervient aussi à Léogâne dans un hôpital fournissant des soins d’urgence, chirurgicaux, gynéco-obstétriques et pédiatriques.

Pendant l’épidémie de choléra, MSF a également mis en place une opération sans précédent en soignant à elle seule plus de 30 pour cent du nombre total des patients. À l’approche de la saison des pluies, MSF reste en alerte pour pouvoir répondre à toute recrudescence de la maladie.

Posté par Médecins Sans Frontières le 18 avril 2012.